Caméra acoustique - rendre les sources de bruit visibles

L'exploitation d'installations industrielles et commerciales avec des quartiers d'habitation voisins entraîne régulièrement des conflits liés au bruit. L'un des plus grands défis lors de l'assainissement d'installations bruyantes est la localisation des sources de bruit pertinentes. A partir d'une certaine taille, il existe une multitude de sources de bruit et il n'est souvent pas évident de savoir laquelle est responsable des immissions gênantes pour le voisinage. Selon la situation de propagation, d'autres sources peuvent être dominantes. L'utilisation de la caméra acoustique permet de visualiser les sources dominantes. Grâce à ces informations supplémentaires, les experts de G+P peuvent mieux comprendre le système acoustique global et conseiller au mieux les exploitants et les autorités d'exécution lors de l'assainissement.

Caméra acoustique - rendre les sources de bruit visibles

Fonctionnement de la caméra acoustique

Une caméra numérique reproduit l'objet qui génère le son. En même temps, un ensemble de microphones (array) calculé avec précision enregistre les ondes sonores émises. Un logiciel spécialement conçu calcule une carte sonore et l'associe à l'image optique de la source sonore. Les niveaux sont inscrits sous forme de code couleur. Les zones bruyantes sont colorées en rouge, les zones silencieuses en bleu. Les sources pertinentes sont ainsi clairement identifiables. La cartographie est réalisée sur la base de la pression acoustique. G+P utilise depuis quelques années une caméra de type Norsonic 848. La caméra peut être utilisée rapidement et facilement et se caractérise par une haute résolution.
 

Exemple du bâtiment Swissmill à Zurich

Le service de l'environnement et de la santé de la ville de Zurich (UGZ) souhaitait déterminer, pour le traitement des plaintes relatives au bruit, de quelles parties du grand bâtiment de production provenaient les sources de bruit dominantes. Pour répondre à cette question, des enregistrements ont été effectués à différents endroits à l'aide d'une caméra acoustique.

Les enregistrements ont révélé une image en partie surprenante. L'emplacement de la source de bruit dominante changeait en fonction de la position de la prise de vue. La source de bruit principale supposée par UGZ n'était la source de bruit dominante dans aucun des sites étudiés.


Dans les étages supérieurs des immeubles d'habitation situés en face, les nuisances sonores sont dominées par les installations sur le toit.

 

Dans les étages inférieurs et dans la zone riveraine, les installations sur le toit du bâtiment n'ont pas d'influence significative. Ce sont les sources situées dans la partie sud-est du bâtiment qui dominent :


 

Expériences de la pratique

L'utilisation de la caméra acoustique dans le traitement des projets de bruit industriel a fait ses preuves dans de nombreux projets. Grâce aux enregistrements réalisés avec la caméra acoustique, il est possible de confirmer ou d'infirmer des hypothèses sur les causes des problèmes de bruit, comme dans l'exemple de Zurich.

Pour la planification des mesures, un modèle de calcul du bruit est souvent établi afin de pouvoir étudier les effets des différentes mesures. Les enregistrements de la caméra acoustique peuvent fournir une multitude d'informations pour la modélisation ou la plausibilisation des modèles. Dans de nombreux projets, nous avons pu améliorer considérablement la précision de notre modèle de calcul grâce aux résultats de la caméra acoustique. Plus le modèle est précis, plus l'étude des mesures est pertinente.

Les caméras acoustiques fournissent des images faciles à comprendre, même pour les non-initiés, qui se prêtent parfaitement à la communication. Malgré tous les avantages de la technologie, il faut toujours garder à l'esprit que la caméra acoustique est un instrument de pointe pour les experts. Pour que les résultats de la caméra acoustique puissent être interprétés correctement, il est nécessaire de disposer de connaissances acoustiques de haut niveau. G+P se fera un plaisir de partager ses connaissances avec vous.

Articles similaires

Les défis de l’Ingénieur spécialiste en bruit : entre technique, communication et solutions innovantes

Les défis de l’Ingénieur spécialiste en bruit : entre technique, communication et solutions innovantes

Être ingénieur spécialisé dans le bruit va au-delà de compétences techniques. Cela demande une capacité à comprendre des situations complexes et à concilier les préoccupations des personnes impactées, les activités bruyantes et les exigences légales. Ce professionnel du bruit est chargé d’analyser les problèmes liés au bruit et d’y apporter des solutions novatrices et équilibrées. Il doit jongler avec des intérêts divergents et agir en tant que médiateur entre les différentes parties prenantes. À travers ce blog, nous découvrions cette profession aux compétences variées, ainsi que les défis et les conflits auxquels elle est confrontée.
1 PAC, 2 PAC c’est bien ! Mais 100 PAC, est-ce toujours bien ?

1 PAC, 2 PAC c’est bien ! Mais 100 PAC, est-ce toujours bien ?

Le bruit et le dépassement des seuils autorisés sont des thèmes d’actualité d’une grande importance (surtout lorsqu’il est question de santé publique). A ce sujet, l’analyse du bruit généré par la pose de pompes à chaleur (PAC) à l’extérieur dans des quartiers densément peuplés est primordiale. Il se pose des questions fondamentales comme « si tous les propriétaires de maison décident de poser une PAC, ne risque-t-on pas de créer des dépassements des valeurs-seuils autorisées dans le quartier ? ». Pour répondre à ces questions, une expertise est nécessaire. G+P, spécialiste en protection contre le bruit, est votre partenaire idéal.
SonRoad18 – Le calcul du bruit routier se précise

SonRoad18 – Le calcul du bruit routier se précise

Le modèle de calcul du bruit routier date des années 80! 40 ans après, SonRoad18 est le nouveau standard suisse : parc automobile moderne, réalités urbaines actuelles, mobilité électrique, zones de rencontre : des nouveaux paramètres clés que Grolimund+Partenaires a intégré dans ses outils. Nous pouvons mieux décrire les situations vécues par les habitants, mieux communiquer les réductions de bruit potentielles.