Les véhicules électriques rendront-ils nos villes moins bruyantes ?

"Noise News International" (NNI) - un magazine très suivi par les spécialistes du bruit dans le monde entier - a publié un article que nous avons écrit. Dans cet article, nous écrivons sur l'évolution possible des émissions de bruit routier dans les zones urbaines en raison de l'électrification croissante du parc automobile. Cet article s'appuie sur plusieurs études menées par l'équipe Bruit d'Aarau et l'équipe Recherche & Développement de Berne.

Les véhicules électriques rendront-ils nos villes moins bruyantes ?
Les véhicules électriques rendront-ils nos villes moins bruyantes ?
Les véhicules électriques rendront-ils nos villes moins bruyantes ?

Cliquez ici pour lire l'article de NNI (en anglais) :

https://noisenewsinternational.net
ou à télécharger ici en format PDF : NNI-article
 

Ci-dessous, l'introduction et la conclusion de l'article de NNI sont traduites en français :

Introduction

"L'e-mobilité gagne en importance dans le monde entier. Au début de cette année, le Parlement européen et la Commission européenne ont officiellement approuvé une loi visant à interdire la vente de nouveaux véhicules à essence et diesel dans l'Union européenne à partir de 2035 [1], [2]. Une telle législation accélérera encore le passage aux véhicules électriques (VE). Alors que les VE sont connus pour avoir de nombreux effets positifs sur l'environnement, on sait peu de choses sur l'impact des VE sur les émissions sonores du trafic routier. Les VE sont généralement considérés comme plus silencieux que les véhicules à moteur à combustion, car ils ne produisent pratiquement aucun bruit de moteur [3]. Toutefois, les émissions sonores totales des véhicules ne sont pas uniquement dues au bruit du moteur : Plusieurs études montrent que pour les voitures particulières, le bruit des pneus et de la route domine déjà à une vitesse de 15 à 30 km/h [4], [5] et [6]. Les responsables de la lutte contre le bruit et les résidents victimes du bruit se posent la question de l'impact attendu des VE sur les émissions sonores des routes urbaines. Il n'existe guère de comparaisons systématiques entre les véhicules électriques et les véhicules à combustion. C'est pourquoi nous tentons ici de procéder à une première évaluation de l'impact sonore des VE sur les routes urbaines, sur la base d'une étude comparative limitée et de statistiques sur les pneumatiques.

[...]

Conclusion

"Dans cet article, sur la base d'une étude comparative limitée, on a tenté d'estimer l'influence de l'électrification rapide des véhicules sur les émissions sonores dans les zones urbaines. La bonne nouvelle pour les résidents est que l'on peut s'attendre à une réduction significative des émissions sonores pour les scénarios de conduite "accélération" et "stop & go", qui sont courants sur les routes urbaines. En fonction du comportement de conduite dominant sur un tronçon routier et du revêtement de la route, on peut s'attendre à des réductions de bruit de 0 à 5 dB au maximum. Plus le comportement de conduite est instable sur une section de route et plus le revêtement de la route est silencieux, plus l'effet de réduction du bruit de l'électrification est important. La mauvaise nouvelle, en revanche, c'est qu'à vitesse de conduite constante, aucune réduction significative des émissions sonores n'a été constatée pour les VE à des vitesses comprises entre 20 et 60 km/h. Si nous supposons que les VE ont tendance à être équipés de pneus plus larges et d'indices de charge plus élevés en raison de leur poids et de leur couple plus importants, nous devons même nous attendre à une légère augmentation de la pollution sonore sur les routes à vitesse de conduite constante. Il convient de préciser que seul un très petit échantillon de paires de VE et de VC a pu être étudié. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour prédire de manière fiable l'évolution des émissions sonores résultant de l'électrification des véhicules. En outre, dans les études futures, d'autres types de véhicules, par exemple les poids lourds, l'impact de l'AVAS, ainsi que l'effet des VE sur le réseau routier à grande vitesse devraient être étudiés."

 

Articles similaires

Optimiser la pose de revêtements grâce à l'intelligence artificielle

Optimiser la pose de revêtements grâce à l'intelligence artificielle

Il est désormais possible de faire l'économie de coûteuses installations de revêtements d'essai et de vérifier confortablement les formulations d'asphalte depuis le bureau. Profitez des statistiques de plus de 100 revêtements SDA 4 posés. Testez si votre composition d'enrobé bitumineux résulterait effectivement en un revêtement aux propriétés phono-absorbantes ou s'il vaut la peine d'optimiser une formulation existante.
Mesures de texture en 3D - Méthode visuelle pour déterminer les propriétés de surface des revêtements routiers

Mesures de texture en 3D - Méthode visuelle pour déterminer les propriétés de surface des revêtements routiers

Les revêtements routiers peu bruyants sont utilisés en Suisse comme mesures efficaces de protection contre le bruit. Pour déterminer l'effet réel des revêtements routiers peu bruyants, G+P utilise de nombreuses méthodes de mesure. Alors que les méthodes de mesure les plus courantes enregistrent les propriétés des revêtements routiers sur le plan acoustique (p. ex. à l'aide de microphones), les mesures de texture 3D permettent de mesurer et d'évaluer les propriétés visuelles des revêtements routiers, qui sont importantes pour la formation du bruit. Depuis 2022, G+P effectue de telles mesures de texture 3D à l'aide de son propre scanner photogrammétrique.